Celine DAVY - Graphothérapeute

L’écriture n’est pas seulement le miroir de soi ; c’est aussi le reflet que l’on se fait des autres.

Le graphothérapeute est un rééducateur de l’écriture. Il a donc principalement pour tache de soigner en guidant l’enfant dans la correction graphique de son écriture. Sa fonction est aussi de soulager. Car pour de nombreux enfants connaissant des difficultés d’écriture (lenteur, difficultés graphiques), il y a urgence à apaiser un sentiment de marginalisation et/ou de culpabilité dans une société où l’écrit reste un élément très important d’évaluation des élèves ; voire dans une communauté où l’écriture est considérée comme un indicateur de personnalité.Les enfants dans cette situation souffrent alors d’un profond sentiment de démotivation, et parfois d’injustice lorsqu’ils sont sanctionnés pour leurs défauts d’écriture.

La graphothérapie consiste en une prise en charge efficace via une rééducation qui aidera l’enfant à corriger ses imperfections d’écriture, à se remotiver et se revaloriser. Apprendre à structurer son écriture, c’est apprendre à mieux se connaître et s’accepter, mais aussi c’est apprendre à porter un nouveau regard sur le monde environnant.

La graphothérapie

Test d'écriture

La GRAPHOTHERAPIE est une réponse aux troubles de l’écriture.
Elle est le traitement des dysgraphies et repose sur une relation privilégiée entre le rééducateur et le patient. La graphothérapie s’adresse principalement aux enfants dès leur apprentissage de l’écriture, c’est-à-dire à partir de 6/7 ans. Elle peut se poursuivre jusqu’à l’adoption d’une écriture personnalisée.
Elle s’adresse aussi à toute personne en état de difficulté d’écriture :

Plus globalement, la graphothérapie est offerte à toute personne qui, pour une raison ou pour une autre, souffre de troubles de l’écriture. Ces troubles se manifestent d’ordinaire par un graphisme mal maîtrisé rendant l’écriture peu lisible aux traits précipités, d’apparence négligée et peu assurée. Ces troubles entraînent des effets qui, s’ils sont secondaires, n’en sont pas moins handicapants : lenteur excessive entraînant des retards sur la classe, inconfort d’écriture engendrant un grande dépense d’énergie et, par conséquent, une rapide fatigue, sentiment d’infériorité...
Il s’agit alors d’améliorer l’écriture, sans la transformer pour autant afin d’aller vers plus d’aisance.

Test d'écriture

L’action du graphothérapeute consiste à donner ou à redonner au scripteur les techniques d’un geste aisé, d’une écriture fluide, lisible, rapide, en adaptant les demandes à son âge et à sa situation psychologique et motrice.
Le graphothérapeute travaillera sur le shéma corporel, la latéralisation et la relaxation du geste. Le patient apprendra ainsi à gérer son énergie, à apprivoiser sa respiration, à affiner son toucher, à tenir correctement son crayon. C’est alors qu’il parviendra peu à peu à discipliner le mouvement de son écriture, et à s’installer à l’aise dans son espace-feuille pour découvrir ou redécouvrir le plaisir d’écrire.

Test d'écriture

La dysgraphie

La DYSGRAPHIE est un trouble persistant du geste graphique. C’est une sorte de bégaiement de l’écriture : le débit est anarchique, trop précipité, saccadé, mal maîtrisé, douloureux… Elle peut se caractériser par des critères d’inconfort, d’inefficacité, d’illisibilité et se traduit par une écriture trop lente, fatigante, désordonnée, irrégulière, qui empêche le lecteur de déchiffrer facilement le message du scripteur.
Quelques signes qui doivent alerter :

Le bilan graphomoteur

Le graphothérapeute évalue le graphisme en se basant sur des tests d’évaluation afin de cerner les causes des troubles du développement de l’écriture et d’en établir un diagnostic. Un premier entretien avec les parents et l’enfant d’une durée d’environ 1h30 comprend différents tests en complément de l’anamnèse (historique de l’enfant), de l’observation des cahiers, et des bilans des autres professionnels.
Ces tests sont :

Après l’analyse de ces informations, un bilan complet est remis aux parents ainsi qu’un plan personnalisé de rééducation.

Test de bilan graphomoteur

La rééducation

À la suite de ce bilan, un programme de séances généralement hebdomadaires d’une durée d’environ 45 minutes est proposé aux parents.
Chaque cas étant particulier, le nombre de séances est variable. La thérapie repose alors sur un faisceau d’exercices graphiques sur supports variés, sur une série de techniques de relaxation générale et gestuelle, de maîtrise de la préhension du crayon et de maîtrise de l’espace graphique. Elle s’appuie aussi sur un rapport de confiance entre le rééducateur et le patient et sur la stimulation des progrès effectués au fil des séances.

Page d'écriture, avant et après rééducation

Le patient va ainsi travailler en fonction d’un projet commun avec le thérapeute, dont la remédiation vise à l’autonomie.
La rééducation a pour fonction d’améliorer l’écriture en acquérant position et maîtrise du geste. La graphothérapie consistera alors en l’apprentissage ou le réapprentissage du bon geste d’écriture : tenue du crayon, souplesse et maîtrise du geste, réappropriation de l’outil graphique, contrôle de la vitesse du tracé permettront au patient de découvrir ou de retrouver le plaisir d’écrire. Et par ce biais, d’acquérir confiance, concentration et sérénité.
Le « mal écrire », n’est pas une fatalité. Gagnant en assurance, la graphothérapie aidera le patient à pallier les échecs dont l’écriture peut être l’un des facteurs.

Témoignages

Contact


Prenons contact

Mentions légales

Le site www.graphotherapeute.ovh est la propriété de Céline Davy-Gallon

Hébergement

Le site est hébergé par la société ovhcloud (https://www.ovh.com/fr/)

Droit de Propriété intellectuelle

Tous les logos, visuels, images, photos ou textes sont la propriété exclusive de www.graphotherapeute.ovh et ne peuvent être utilisés sans la permission expresse de www.graphotherapeute.ovh